Equipe de recherche Axe 3 – ISRAELIENS ET PALESTINIENS : ESPACES, SOCIETES ET CULTURES CONTEMPORAINES

Le CRFJ continue de s’impliquer pleinement dans le développement des recherches relevant de l’axe 3 « Israéliens et Palestiniens : espaces, sociétés et cultures contemporaines », axe de recherche qui par définition emprunte à différentes disciplines et à différentes méthodologies, de la sociologie urbaine à la philosophie politique en passant par l’anthropologie, la géographie, l’économie, la démographie, les sciences politiques, les sciences de la communication, la littérature ou la traductologie. L’enjeu est de taille, puisqu’il s’agit de proposer des grilles de lectures pertinentes et actualisées pour rendre compte des problématiques les plus contemporaines sur un terrain israélo-palestinien extrêmement sensible et souvent propice aux polémiques. De ce point de vue et sur ces problématiques précisément, le pari du CRFJ consiste à encourager les recherches qui articulent le plus étroitement possible les enquêtes de terrain, l’approche empirique et la micro-analyse d’une part, et les efforts de montées en généralité et de réflexions plus englobantes d’autre part. Ce pari du terrain et de l’enquête empirique, sur ces enjeux contemporains trop souvent lestés de biais idéologiques croisés, est la meilleure réponse qu’une UMIFRE, institution de recherche projetée et basée à l’étranger, peut apporter pour nourrir le débat public dans un format apaisé et selon des modalités expressément scientifiques.

En 2019, deux titulaires se sont succédés sur cet axe 3 au CRFJ, Sylvaine Bulle jusqu’au 31 août 2019, et Yoann Morvan à partir du 1er septembre 2019. Plusieurs chercheuses ont par ailleurs été accueillies dans le cadre d’enquêtes doctorales ou post-doctorales relevant de l’axe 3 en 2019 (Marion Lecoquierre, Sadia Agsous, Giorgia Foscarini, Caterina Bandini, Amélie Ferey, Alexandra Herfroy-Mischler), et trois stagiaires de niveau master ont également été accueillis au CRFJ en 2019 pour des recherches relevant de l’axe 3 (Jean-Baptiste Ligot, Tristana Lugagne-Delpon, Lamia Mellal). Mentionnons enfin le cas d’Elie Beressi, inscrit pour sa part en master de relations internationales à Sciences-Po Paris, qui est venu présenter ses recherches portant sur « les identités et les conflictualités en Israël », lors du séminaire du CRFJ du 24 janvier 2019.