Dominique Bourel et Gabriel Motzkin (dir.)


Durant le XIXe et le début du XXe siècle, les minorités protestantes et juives jouèrent un rôle moteur dans l’innovation des sciences humaines et dans la circulation de nouvelles disciplines. Ce volume qui témoigne de la fécondité de la recherche sur les transferts culturels (originellement entre la France et l’Allemagne), étend celle-ci, et c’est son originalité, vers le Moyen-Orient.
Depuis longtemps, en effet, le Moyen-Orient est un lieu de sédimentation intellectuelle où l’héritage européen nourrit les aspirations et les potentialités des régions en plein essor. Si l’Europe est née de différentes symbioses culturelles, le Moyen-Orient, sous les formes de la Palestine et d’Israël, a su intégrer les différents apports des voyageurs de l’intelligence. Humholdt dans le désert, Freud à Jérusalem, tels sont les itinéraires inconnus que dévoile ce livre. Émigrés volontaires ou exilés malgré eux, des hommes et des femmes furent les passeurs d’idées et de modes d’existence, structurant une région qui est aujourd’hui au centre de toutes les interrogations.
Ces pages montrent à l’envi combien toute culture nationale est simultanément accueil et débat des idées et de ceux qui les incarnent.
CNRS Éditions, 2002

Dominique Bourel, directeur de recherche au CNRS, est directeur du Centre de recherche français de Jérusalem.
Gabriel Motzkin est professeur et doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de l’Université hébraïque de Jérusalem.

http://www.cnrseditions.fr/Histoire-contemporaine/5164-Les-Voyages-lintelligence-Dominique-Bourel.html