« L’entrée dans l’Holocène est marquée, au Proche-Orient, par un bouleversement majeur dans l’organisation des société humaines. Au terme de « révolution néolithique », employé par G. Childe pour qualifier l’émergence des sociétés agricoles, s’est substitué celui de néolithisation qui rend mieux compte du caractère progressif des multiples changements économiques, sociaux, techniques et symboliques observés.  Le processus s’articule en cinq grandes étapes, entre 13000 et 5000 avant notre ère environ – le Natoufien, le Néolithique précéramique A (PPNA), le Néolithique précéramique B (PPNB), le Néolithique précéramique C (PPNC) et le Néolithique céramique -, au cours desquelles les piliers du Néolithique se mettent en place : sédentarité, agriculture, élevage et céramique. »

Article complet à lire dans Dossiers d’ACHÉOLOGIE, n° 353, septembre/octobre 2012, p. 14-23.

Gaëlle LE DOSSEUR, chercheur associé, post-Doctorante rattachée à l’UMR 7041 « Archéologies et sciences de l’Antiquité » équipe « Ethnologie préhistorique »