Une conférence, organisée par l’Institut Français d’Israël, animée par Yoann Morvan, chercheur, et Daniel Monterescu, professeur – Le mardi 23 février, 17h (heure d’Israël) – 
En ligne – En anglais / accès libre –


Emblématiques à la fois du conflit israélo-palestinien mais aussi de sa possible résolution, les “villes mixtes” témoignent du large spectre des formes urbaines et sociales prévalant au sein de l’Etat hébreu. S’y jouent des relations interethniques sur fond de rivalités politiques parfois exacerbées et de sédimentation des positions acquises. Chacune des « villes mixtes » comporte sa configuration spécifique : si Lod/Al-Lydd se caractérise par des dynamiques de polarisation, le cas de Jaffa s’analyse davantage en termes de segments. Incarnation des impasses et des espoirs des rapports entre majorité et minorités, ces localités jouent un rôle pivot dans l’espace israélo-palestinien : laboratoire de sa multi-polarisation, facteur principal de son ingouvernabilité.

Yoann Morvan est chercheur au CNRS en anthropologie urbaine et économique. Actuellement en poste au Centre de Recherche Français à Jérusalem, il est spécialiste notamment de la société israélienne. Il y travaille sur les villes de développement et sur les questions de pauvreté et d’échange, en particulier à Lod. Avec Daniel Monterescu (CEU), il a publié, en 2020, Villes mixtes en Israël : entre désenchantements et concurrences, Urbanisme, n°415.

Daniel Monterescu est professeur associé d’anthropologie urbaine à la Central European University (Budapest-Vienne). Il est actuellement titulaire de la chaire des études transrégionales de l’IméRa (Aix-Marseille Université). Ses recherches portent notamment sur Jaffa, localité sur laquelle il a publié deux livres : Jaffa Shared and Shattered: Contrived Coexistence in Israel/Palestine (Indiana UP, 2015) et Twilight Nationalism: Politics of Existence at Life’s Edge (Stanford UP, 2018)

Lien d’inscription